Tous les êtres vivants qui peuplent notre planète proviennent d'une origine commune. L'homme ne fait pas exception. L'évolution est devenue un fait incontestable, mais comment rendre compte de ses mécanismes ? Il apparaît aujourd'hui que la seule sélection naturelle, en quoi se résume lathéorie de Darwin, est impuissante à expliquer l'apparition et le développement de la fabuleuse variété des êtres et la mise au point de leurs extraordinaires pouvoirs matériels. D'autres moteurs doivent être évoqués et de nouvelles synthèses tentées. C'est ce que propose Josef Reichholf. Pour lui, la sélection naturelle n'est que stabilisante ; elle ne peut engendrer d'innovations. Celles-ci résultent d'un jeu permanent entre les gènes qui stockent l'information et l'organisme qui leur permet de s'exprimer.

Domaine
Ecrivain/Auteur